Dossier complet sur la maladie d’Alzheimer

Les principaux facteurs de l’Alzeihmer

Une relation étroite existe entre la maladie d’Alzheimer et la maladie vasculaire cérébrale. Le risque de démence et de maladie d’Alzheimer est élevé autant que la maladie vasculaire est sévère. Doù limportance de maîtriser les facteurs de risque [ii] et didentifier les facteurs protecteurs.

·         Les facteurs de risque génétiques et héréditaires

L’âge (14% des personnes ayant plus de 75%) et le sexe (60% sont des femmes).[iii]

Un risque héréditaire car l’équipe du Pr. Zubenko , en 2001, identifie une petite zone du chromosome D10S1423, combinée avec l’allèle e4 du chromosome 19, multiplie par 16 fois le risque de propagation de la maladie.[iv]

·Les facteurs de risque cardiovasculaire[v]

L’hypertension mal traitée.

Le diabète.

Les troubles lipidiques : lhypercholestérolémie et l hypertriglycéridémie

Les traumatismes crâniens,

La dépression de la vie et le niveau d’éducation très bas (le stress chronique).

Le tabagisme et l’excès d’alcool

La mauvaise qualité du sommeil

L’obésité et le surpoids.

·Les facteurs  protecteurs [vi]

Pratiquer régulièrement une activité physique et sportive est important chez les séniors

La caféine à overdose (boire 1 à 2 tasses de café par jour).

Le régime méditerranéen (une nourriture saine).

Facteurs psychosociaux : activité intellectuelle stimulante, niveau d’éducation élevé,  relations sociales enrichies, activités diversifiées et loisirs variés (danse, jardinage, lecture…)

 

Les symptômes de la maladie Alzheimer[vii]  

La maladie Alzheimer se présente par les symptômes cognitifs et/ou les symptômes psychologiques. On constate un  changement de mode de vie des patients, par différents signes.

·Les symptômes cognitifs se manifestent par :

la perte de souvenirs,

les troubles de l’orientation spatio-temporelle,

les difficultés de la pratique des travaux quotidiennes,

les troubles de l’expression orale,

le trouble de l’aphasie,

le trouble de l’agnosie

·Les symptômes psychologiques se traduisent par :

un comportement agressif,

des agitations,

un comportement répétitif,

de l’indifférence,

des idées extravagantes,

des troubles des conduites nutritifs,

des perturbations du sommeil,

des troubles visuels,

de l’attitude trop sévère,

de l’hypersensibilité,

de la perte d’intérêt personnel

En stade précoce, l’Alzheimer se confirme par la transformation progressive de trouble mémoire. Les malades sont inconscients pour réaliser des actions simples et courants comme  prendre le bus, téléphoner à ses proches, calculer son budget,…

Lors du stade le plus sévère, les patients souffrent de l’anosognosie, étape pendant laquelle ils sont totalement inconscients de leurs actes et semblent avoir perdu tout repère, (temporel et spatial).  Ils sont incapables d’effectuer les activités de la vie quotidienne comme : s’habiller, faire les toilettes, sortir de la maison, pratiquer l’hygiène personnelle. A ce stade, les patients refusent de manger compte tenu de leur perte d’autonomie. Ce qui pourrait entraîner rapidement la mort.

Evolution de la maladie Alzheimer

L’évolution de la maladie commence par la perturbation progressive des cellules dans le cerveau de la  personne atteinte de la maladie Alzheimer. En fonction de l’apparition des symptômes, de leur importance et de leurs impacts sur la vie quotidienne, on distingue cinq stades. 

  • Le stade asymptomatique

Présence significative des marqueurs biologiques (Bêta-Amyloïde et Tau) dans le cerveau, bien qu’aucun symptôme clinique n’est découvert

  •  Le stade prodromal

Légers troubles de mémoire avec changement d’humeur et de comportement

Possibilité de préserver les performances dans les tests neuropsychologiques

Sur le plan neurobiologique, les biomarqueurs (protéines Tau et bêta-amyloïde) sont identifiables.

  • Le stade léger

Difficultés de mémoire au quotidien par de fréquents oublis : perte de repère temporel et spatial

Accentuation des troubles attentionnels : impossibilité de lecture ou de suivre le fil d’une conversation

Incapacité de réaliser des activités complexes : manipulation d’un téléphone portable ou d’un ordinateur

  • Le stade modéré

Atteinte des fonctions cognitives confirmée par les troubles langagiers (expression et compréhension) et recours aux expressions gestuelles

Besoin d’aide en technique de communication par les proches

  • Le stade sévère ou démentiel (démence des organes)

Dépendance fonctionnelle du patient : toilette, les repas, etc.

Incapacité de réaliser des activités complexes

Besoin d aide en permanence pour subvenir aux besoins du patient. 

Les traitements de la maladie Alzheimer

Après diagnostic, deux types de traitement sont à disposition pour faire face à la destruction totale des plaques amyloïdes et aussi le remplacement des neurones.

Traitement à partir des médicaments

Les médicaments prescrits par les médecins sont les inhibiteurs de lacholinestérase, elle comprend 3 types sur les produits des pharmacies : le donépézil, la rivastigmine et le bromhydrate de galantamine. L’antagoniste du récepteur NMDA atténue les symptômes et retarde la dégénérescence des neurones. Il est fortement recommandé de bien suivre les conseils du médecin sur les méthodes d’utilisation de ces médicaments.

Traitement à domicile

Les personnes atteintes de la maladie Alzheimer ont besoin d’un soutien psychologique par leurs proches. Les finalités du traitement à domicile vise à :

aider le patient à retrouver sa mémoire,

rafraîchir les souvenirs de son passé,

assurer la sécurité de son entourage,

l’aider à communiquer, malgré la difficulté de son langage,

mettre les objets qu’il utilise à la même place pour faciliter ses activités quotidiennes